MES PLUS BELLES RENCONTRES, CHASSIS PAR CHASSIS

Depuis la création d'Arthomobiles en 2006, j'ai croisé un nombre considérable de voitures. Au fil du temps, mes goûts ont évolué. Les premières années, je ne regardais quasiment que les Ferrari (à mon grand regret aujourd'hui) et j'étais plutôt du genre naïf (à ma grande honte quand je relis certains reportages). Petit à petit, ma préférence s'est orientée vers les voitures de courses, sport prototypes en tête, qui sont les purs produits d'une passion sans limite, sans considération de temps passé ou d'argent, un peu comme ce site. Les grandes rivalités historiques m'ont alors ouvert aux autres marques et j'ai commencé à faire des recherches tous azimuts.

Je me suis alors aperçu que ce que j'avais sous les yeux n'était pas toujours ce que je croyais, et j'ai découvert les numéros de châssis. Une façon de ne pas être pris pour un pigeon et de pouvoir déterminer exactement ce que j'ai photographié. Combien de personnes pensent avoir vu la Ferrari 166MM vainqueur du Mans au Salon de Genève 2014? Trop sans doute. En tout cas c'est important pour moi d'identifier précisément mes sujets. Bien sûr, dans un monde où la valeur des autos a pris des proportions astronomiques, rien n'est jamais simple. L'intégrisme peut mener au désespoir. Des sur-restaurations ont mené à la disparition de toute authenticité, des copies parfaites (clones) sont fabriquées pour que les propriétaires légitimes puissent s'éclater sur circuit sans trop de craintes, des châssis se dédoublent ou des voitures sont totalement reconstruites à partir d'un numéro vacant ou d'une simple plaque. Jaguar va même terminer la production des 6 derniers châssis de Type E Lightweight! Dès lors, il faut savoir où stopper ses exigences d'authenticité, sous peine de tout regarder avec suspicion (et c'est souvent mon cas).

Depuis le début, j'identifie et regroupe toutes les photos des Ferrari importantes et anciennes que j'ai croisées (disons jusqu'aux 275 GTB et toutes les voitures de course), ce qui représente aujourd'hui environ 600 châssis). Cette année, en 2014, j'ai réalisé que j'étais assis sur une mine de photos disséminées dans 300 reportages, ou simplement ignorées. J'ai commencé à regrouper celles des modèles les plus fameux (GT40, 917, Type D...) et à tenter de les identifier. Puis je me suis dit qu'il serait dommage de garder ça sur mon disque dur. Pour voir, j'ai recensé les voitures ayant fini sur le podium des 24 Heures. Puis j'ai voulu parler des Ford GT40 et comme d'habitude, j'ai un peu dérapé sur l'historique des voitures. Bien sûr, les Ferrari viendront, mais il y en a tellement. En attendant, je suis ouvert à toutes suggestions.

Une dernière précision importante avant d'y aller. Je ne suis pas écrivain, ni journaliste, ni historien, ni expert. Juste un passionné avec une bibliothèque assez bien fournie et un accès internet. Et plutôt réservé en plus. Jamais je ne me permettrais de solliciter un propriétaire ou une figure du milieu pour demander des informations. Mes principales sources sont ultimatecarpage, racingsportscars, barchetta (via Peter Singhof pour aller plus vite) et supercars.net. Comme moi, ils ne sont pas infaillibles mais si des erreurs se sont glissées dans les pages ci dessous, et c'est forcément le cas, c'est entièrement ma faute car je n'ai pas suffisamment croisé les sources. N'hésitez pas à me corriger, j'en serai heureux. Et si vous voulez utiliser ces informations, vérifiez tout! Ceci n'est pas une bible, juste une compilation.

33 châssis parmi les premières Ferrari de route (mise à jour en juillet 2016)

24 châssis de Porsche 907 et 908  (mise à jour en juillet 2016)

24 châssis de Ferrari taillées pour le marché américain (mise à jour en décembre 2016)

70 châssis de Ferrari 250 Interim et Berlinetta Passo Corto (mise à jour en juillet 2016)

37 châssis de Ferrari 250 GT California Spyder et de 250 Cabriolet Série 1 (mise à jour en décembre 2016)

38 châssis de Ferrari 250 Europa GT et 250 GT LWB Berlinetta  (mise à jour en mars 2016)

18 châssis de Ferrari 512 BB LM (mise à jour en juillet 2016)

73 châssis de Ferrari XX (mis à jour en décembre 2016)

18 châssis de McLaren F1

10 châssis de Ferrari 333 SP

74 châssis de Ferrari Groupe IV, Groupe B, LM et GTE (mis à jour en décembre 2016)

14 châssis de Ferrari 275 GTB/C et NART Spider

13 châssis de Ferrari 250 LM

12 châssis de Dino de compétition

11 châssis de Prototypes Ferrari à moteur arrière

10 châssis de Ferrari 250 Testa Rossa

33 châssis de Porsche 936, 956 et 962 (mise à jour en juillet 2016)

23 châssis de Porsche 934 et 935 (mise à jour en juillet 2016)

15 châssis de Maserati 250F

66 châssis de voitures de sport Maserati, de l'A6GCS aux Tipo 63  (mis à jour en novembre 2015)

40 châssis de Ferrari 625TF, 500 Mondial, 750 Monza, 121LM, 857 Sport, 860 Monza, 500TR et 500 TRC  (mis à jour en mai 2016)

33 châssis de Ferrari 250 / 290 / 340 / 375MM, 375 Plus, 250 Monza, 315S, 410S et 412MI  (mis à jour en décembre 2016)

44 châssis de Ferrari 166MM, 212 Export, 340 America et 225/250 Sport  (mis à jour en juillet 2016)

18 châssis de Jaguar Type C, 25 châssis de Type D / XKSS, 3 châssis de Type E Lightweight  (mis à jour en juillet 2016)

34 châssis Aston Martin, de la DB3 à la DB4 GTZ  (mis à jour en décembre 2016)

11 châssis de Ferrari 512 S

19 châssis de Porsche 917

41 châssis de Ford GT40  (mis à jour en juillet 2016)

25 châssis de Ferrari 250 GTO

Les voitures ayant fini sur le podium des 24 Heures du Mans  (mis à jour en juillet 2016)

 

 

Libre à vous de quitter cette page par ici si vous avez terminé la consultation du site. A bientôt